AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Récit RP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arathorn

avatar

Masculin Nombre de messages : 22
Localisation : Tu m'vois pas ?
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Récit RP   Jeu 16 Juil 2009 - 15:20

HRP Voilà y'a quelques temps déjà que j'écris (j'ai 5 nouvelles sur mon ordi) et comme j'suis encore un débutant j'ai besoin de conseils.
Donc j'vous poste le début d'un nouveau récit, en espérant avoir vos critiques. HRP/

Levant la tête, je laissai vagabonder mes pensées, contemplant le ciel. L’odeur de l’océan emplissait les environs.
Qu’il est bon de pouvoir rester en sécurité, même si ce n’est qu’éphémère, songeai-je.
Car il est vrai que, même pour un disciple de Sacrieur, ma collection de cicatrices avait de quoi impressionner plus d’un aventurier.

J’appréciais la sécurité, il est vrai, cependant je me plaisais d’autant plus à partir à l’aventure, seul, constituant une compagnie lors de mes périples ou en solitaire, me laissant tout le loisir de décider de mes actions et entreprises à venir.
C’est ainsi que je me retrouvai à naviguer sur une frêle embarcation, en direction de l’île des si réputés wabbits. Il me tardait d’aller défier leur seigneur.
En fait, la décision de repartir à l’aventure ne fut prise qu’hier, au soir. Approchant de la taverne afin de me restaurer à la suite de quelques défis, j’avais pu aviser nombre de curieux rassemblés autour d’une affiche légèrement froissée, dominant les badauds, je m’étais alors approché et avais pu lire en caractères soignés :

Bonjour, ou Bonsoir, tout dépend du moment durant lequel vous avez la chance de lire mon appel.
Je me présente, Ywoo, peu importe le Dieu auquel je voue mon culte. J’ai un grand besoin du sceptre du renommé Wa Wabbit pour des raison ne concernant que moi, grande sera ma reconnaissance envers celui qui pourra ramener le bâton à mes mains, et plus grande encore sera la récompense.
Si l’aventure vous intéresse, je vous invite à provoquer ce cher Wa Wabbit dans son antre, seul, ou accompagné, votre choix ne présente que peu d’intérêt, cependant, sachez que je ne récompenserai qu’une seule personne.
Aimablement, Ywoo, surnommé aussi le dé.


(Oh, j’allais oublier une chose importante, mon nom est Feanor, je suis âgé à ce jour de 24 ans et ai perdu le compte de mes cercles, ceux-ci importent peu, seule la détermination compte vraiment.)
A la vue de cette affiche, le désir de renouer avec le danger, la possibilité de mettre mes talents à l’épreuve une nouvelle fois. De plus, le parler de cet étrange personnage me plaisait, et celui-ci avait su réveiller ma curiosité.
Et c’est ainsi que je me retrouvais sur cette sommaire embarcation, toute de bleu peinte, à profiter de l’air marin avant de me retrouver face à la mort et le danger.

M’adressant au chef du navire :

Quand arriverons-nous en vue de l’île Messire ? Je pressens que nombreux seront ceux à se lancer dans cette quête et me vois donc pressé par le temps.

Se retournant, le marin barbu réajusta son bonnet, cracha par-dessus bord et répondit :

-Hola gamin ! C’est y pas qu’y faudrait s’presser ! Mon boulot c’est d’t’amm’ner sur cette foutue île ! Point barre ! Et si t’es point content tu sautes et tu te retrouves à nager durant plusieurs jours !
C’pendant, j’pense qu’on arriv’ra à ton île d’ici d’main matin !


Ceci dit, il s’en retourna, parlant dans sa barbe et jurant.
Le foudroyant du regard, je me promis de lui rappeler qui étais-je en temps voulu. Satisfait à l’idée de rallier la terre ferme le lendemain, je m’en allai en direction de la proue, m’adossant au navire, je m’endormis d’un sommeil sans rêve.

Je fus tiré du sommeil le lendemain par le marin, celui-ci tira une bouffarde de sa pipe avant de me désigner de sa large main une île parsemée de colline, entourée d’embarcations.
Heureux, je remerciai le meneur du navire, oubliant mes remontrances à son égare et mettait pied à terre quelques heures plus tard.

M’attendaient là de nombreux campements, quelques braises encore chaudes et maintes personnes, à première vue d’horizons différents.
Je m’engageai dans l’allée bordant les différentes tentes, mon sac sur le dos, en quête d’une place libre.
Je la trouvais, quelques minutes plus tard. Je voyais aussi de nombreuses personnes dont le teint avait pris une inquiétante teinte orange et me félicitais d’avoir obtenu une potion auprès de l’assistant du célèbre Otomaï
Tandis que je mettais en place mon sommaire campement, j’avisais mon voisin, un disicple d’Osamodas, occupé lui aussi, à monter une tente à l’aide d’un Bwork psalmodiant des sortilèges de protection.
L’ami des bêtes m’aperçut quelques instants plus tard.


Bien le bonjour l’ami ! Vous avez aussi parcouru l’affiche de cet « Ywoo », tout ce monde en quête d’un unique objet ne me dit rien qui vaille, mais l’univers est ainsi fait, je m’en contenterai donc. Je me nomme Volpel, puis-je connaître votre avis sur la chose, ainsi que votre nom ?

Je me renfrognai à l’idée que cet individu envisage de m’accompagner jusqu’au sceptre. Mais, d’un autre côté, je ne parviendrais sûrement pas jusqu’à lui seul et n’ai plus qu’à jouer la carte de la solidarité, du moins pour le moment.

-Mes salutations, Mon nom est Fëanor, pour vous servir. Mon avis importe peu, les choses n’en seront pas changées pour autant, laissons les Dieu décider de notre destin. Il est inutile de faire nombre de suppositions, au final, le dessein choisi pour nous par les divinités célestes aura raison de toute supposition.
Vous m’avez l’air sympathique, accepteriez-vous de voyager en ma compagnie ? Je sais qu’il n’existe qu’une récompense, cette récompense peut toutefois être partagée, qu’en pensez-vous sieur ?


Laissant agir mes paroles, j’attendais une réponse.

-Vous me semblez être un tout aussi singulier personnage que l’auteur de toute cette mascarade, mais vous paraissez habile avec les mots ainsi qu’avec les armes, vos cicatrices parlent pour vous. J’aime votre franc-parler et vous suivrai donc. Partons demain matin, le temps nous est compté.

-Très bien, nous subtiliseront donc à ce Wa son sceptre tous les deux. J’ai à faire, je vous laisse donc et vous dis à demain.


Je me retirai dans ma tente afin d’aiguiser mes dagues et de soigner mon ChaCha de compagnie, satisfait de la tournure prise par les évènements. Je n’ai plus qu’à éliminer les opposants qui se dresseront sur notre chemin, je m’emparerai ensuite du sceptre, empocherai la récompense et fuirai ce dresseur digne du cirque d’Amakna, pensais-je avant de succomber au sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Récit RP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace libre :: Papoty papota-
Sauter vers: